Saint Denis sur Sarthon

Commune de naissance de Zélie Guérin

 

 

            A dix kilomètres d’Alençon, Saint-Denis garde le souvenir de la naissance de Marie-Azélie Guérin, le 23 décembre 1831. Ses parents habitaient la gendarmerie, son père étant gendarme à cheval.

            Zélie fut baptisée en l’église de Saint-Denis. Elle passe son enfance, jusqu’à 12 ans, dans ce bourg, en compagnie de sa sœur aînée Marie-Louise, et de son frère Isidore né en 1841.

La moins aimée de sa mère, Zélie souffre de la  sévérité de son éducation. Elle écrira que son  enfance fut "triste comme un linceul". Ce contexte marque le caractère des deux filles.  Mais une grande complicité les unit, l’ainée dispensant à la jeune la tendresse que la mère ne sait guère manifester. Isidore, par la suite, est l’objet d’une grande affection de la part de ses sœurs.

Leur piété leur permet d’acquérir une force d’âme qui se révélera par la suite.

En 1844, au moment de la retraite du père, la famille s’établit rue Saint Blaise à Alençon.

Après la canonisation de Thérèse, un oratoire fut construit  près de la gendarmerie.

Les fonts baptismaux de l’église sont entourés, depuis 1931, d’une ornementation dans le souvenir du baptême de sa mère. On peut  y vénérer une relique de Thérèse offerte par le Carmel de Lisieux.

 

En venant vers Alençon, on aperçoit, sur la droite, le château de Saint-Denis, autrefois propriété de la famille Romet. Après le départ des Martin à Lisieux, lors de vacances à Alençon, Céline et Thérèse, reviennent  dans ce château, conduites par Pauline Romet, amie des Martin. Le parc avec sa grande allée, ses douves et ses cygnes, émerveille Thérèse.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :